Une orchidée rare a été découverte sur le parking de la dune du Pilat pendant le confinement

0
222
views

Les actualités au sujet de la nature reprenant ses droits pendant le confinement n’ont pas manqué. Certaines continuent à être découvertes aujourd’hui encore. C’est le cas d’une orchidée orchis bouc (Himantoglossum hircinum) qui a été trouvée au milieu des herbes folles du parking de la dune du Pilat. Une fleur extrêmement rare et protégée qui a fait le bonheur des passionnés de la région.

Une fleur fragile et rare

Les orchidées sont des fleurs fragiles et rares qui ne poussent pas n’importe où. Surtout, elles ont du mal à apparaître spontanément, car l’activité humaine ne leur laisse pas tout l’espace et les conditions dont elles ont besoin. Par exemple, les graines d’orchidées ayant peu de nutriments dans leur germe, elles ont besoin de pousser sur des champignons bien particuliers avec lesquels elles cohabitent.

Voilà pourquoi l’orchidée est aujourd’hui une plante très majoritairement domestique. Il est très rare d’en trouver qui poussent spontanément dans la nature. L’entretien orchidée est délicat et demande beaucoup d’attention. Résultat, la vie domestique de cette fleur a mené à une certaine uniformisation des espèces. Voilà pourquoi les espèces sauvages sont parmi les plus rares.

Une orchidée très particulière

L’orchidée observée sur le parking de la dune du Pilat ne démérite pas son nom d’orchis bouc. Le rapprochement avec l’animal est dû à son odeur qui n’est pas très agréable. Un fait assez rare pour une fleur, mais qui n’est pas la seule raison de ce nom amusant. Effectivement, sa floraison est très particulière et lui donne des allures « chevelues » qui la rapprochent un peu plus du bouc.

Celle du parking de la dune du Pilat n’a pas été déplacée et n’a pas été touchée. Quand une orchidée trouve le milieu idéal pour pousser, elle vit en symbiose avec son champignon et ils se multiplient tous les deux rapidement. Résultat, il est fort probable que le parking de la dune soit une véritable réserve d’orchis bouc dans quelques années.

Une orchidée protégée découverte en Haute-Garonne

Si l’apparition de cette première orchidée a été reliée au confinement, c’est parce qu’elle n’est pas la seule à avoir profité de cette accalmie pour apparaître. En Haute-Garonne, un inspecteur de l’environnement a découvert trois pieds de l’Ophrys de Ficalhoana, une espèce d’orchidée très protégée et qui n’avait jamais été observée dans la région.

Son apparition est donc un événement pour les botanistes et les passionnés, mais également une excellente nouvelle pour l’environnement. La nature délicate des orchidées fait de leur apparition spontanée un indicateur positif pour l’environnement. En France, on compte une soixantaine d’orchidées sauvages, toutes rares et protégées.