Quelles étapes pour devenir auto-entrepreneur en jardinage ?

0
1407
views
A Gardener pouring his Raised salad bed

L’entrepreneuriat est devenu en quelques années une nouvelle manière de mener une activité économique. Il est en effet possible d’entreprendre dans plusieurs secteurs d’activités et sur différents projets. Toutefois, il existe certains secteurs où la mise en place de l’entrepreneuriat demande le strict respect de quelques phases. L’un de ces secteurs est le jardinage. Pour en savoir plus sur les étapes pour devenir auto-entrepreneur en jardinage, vous pouvez lire cet article.

Suivre une formation

La première étape pour devenir auto-entrepreneur en jardinage consiste à suivre une formation. En effet, avant de vous lancer dans l’entrepreneuriat, vous devez acquérir les compétences indispensables en jardinage. Pour ce faire, vous devez faire un baccalauréat professionnel ou un certificat d’aptitude professionnel en métier de l’agriculture, en travaux paysagers ou en production agricole.

Ensuite, après la formation, vous devez développer les aptitudes pour être un jardinier auto-entrepreneur. Vous devez avoir le sens de l’organisation et des affaires. Aussi, il faut être sociable pour discuter convenablement avec vos potentiels clients.

Choisir la meilleure alternative pour l’auto-entrepreneuriat

La seconde étape pour devenir auto-entrepreneur en jardinage consiste à choisir la meilleure alternative. De manière théorique, les professions liées à l’entretien des plantes ou des végétaux dépendent en grande partie de la Mutuelle Sociale Agricole. Cet organisme ne reconnaît en aucun cas le statut d’auto-entrepreneur.

Toutefois, les jardiniers qui souhaitent devenir auto-entrepreneurs ont la possibilité d’opter pour diverses alternatives. La première alternative pour le jardinier est d’opter pour une auto-entreprise de service à la personne. Il pourra ainsi être catégorisé dans les services de petit bricolage et de jardinage aux personnes.

En second lieu, le jardinier peut déclarer une auto-entreprise multiservice. Ce type d’entreprise lui permettra de mener des activités de jardinage, mais le jardinage ne doit pas correspondre à la majorité de son chiffre d’affaires. La dernière alternative consiste à faire appel aux CESU (Chèques Emploi Service Universel). Avec ce recours, le jardinier doit préalablement être inscrit sur le site CRCESU.